logo l'émoi.png

Les Champs 

MAGNÉTIQUES

 Spectacle musical Électro/Champêtre

   Pour 3 musiciens, oiseaux, électro, vidéo...

La Scène-Recherche, Paris Saclay

les 14/15 & 16 octobre 2021

Théâtre Jean Vilar, Vitry sur Seine 

Dimanche 16 janvier 2022

Théâtre Antoine Vitez, Ivry

Le 16 février 2022

Le SAX, Achères, Festival "Pépites Sonores"

Le 2 avril 2022

Coproduction L'Émoi Sonneur,

Théâtre Jean Vilar de Vitry sur Seine, La Muse en Circuit CNCM

Avec le soutien du département du Val de Marne,

de la Ferme du Buisson Scène Nationale de Noisiel, 

de la DRAC île de France et du DICREAM CNC

Les « Champs Magnétiques » ont pour point de départ le livre d’André Breton et Philippe Soupault écrit il y a juste un siècle.

Premier ouvrage surréaliste, il est entre les lignes un véritable manifeste « écologiste » qui tend vers un retour à une humanité plus animale et dont les outils industriels seraient un nouveau terrain de jeu et d’expérimentations.

Librement inspiré de cette idée contemporaine et d’actualité, en jouant

mot pour mot des « Champs » et du « Magnétisme » , cette nouvelle création

se veut Électro/Champêtre et rejoint la pratique singulière de notre collectif :

faire dialoguer les paysages sonores naturels et les univers électroniques avec la performance scénique.

Au milieu d’une scénographie paysagée, trois musiciens jouent à part égale avec des oiseaux éduqués spécialement pour le projet. Corneille, perruches et pigeons « musiquent » au plateau avec les musiciens dans une interaction sensible,

à la fois poétique, surréaliste ou burlesque. Une lutherie électronique et numérique est créée spécifiquement pour le jeu des oiseaux ainsi qu’une hybridation numérique des instruments traditionnels complétée de la construction de structures/machines sonores. Le mapping vidéo est le lieu de dialogues hybrides entre réel et virtuel. Sur un paysage multiple d’écrans dessinés, les improvisations filmées lors de collectages dans les fermes de France dialoguent avec l’instant présent. Le processus d’écriture musicale est mis en scène dans une mise en abîme projetée ou rejouée en live. Ainsi les gestes, les projections, les présences humaines et animales, les machines et les vols d’oiseaux jouent ensemble dans

une esthétique musicale riche de sonorités traditionnelles, contemporaines, et électroacoustiques.

Une joyeuse invitation surréaliste où l’homme, l’animal et la technologie sillonnent des « champs sensibles numériques ».

Test final autre typo.jpg
Lr-0002-2.jpg